LES CONTRASTES EN PHOTOGRAPHIE

 

 

Les contrastes : un stimulant créatif

 

Depuis l’école du Bauhaus, pépinière d’artistes réputés à partir des années 1920 en Allemagne, on sait que travailler sur les contrastes stimule l’imagination et nous oblige à regarder ce qui nous entoure d’une autre façon, avec plus d’acuité

Les contrastes créent l’intérêt d’une image, parce qu’ils forcent le regard à se poser et s’attarder sur l’image pour en découvrir tous les éléments.

L’intérêt peut venir également de leur côté inattendu, insolite, voire humoristique.

Tout peut être sujet à contraste. Il suffit de penser à un mot, un adjectif, et à son contraire, comme :

Grand/petit, lisse/rugueux, immobile/mouvement, clair/foncé, continu/discontinu, surface/ligne…

Je continue ?

Dur/mou, droit/courbe, liquide/solide, bruyant/silencieux, fort/faible, léger/lourd, haut/bas, etc.

Je vous laisse le soin d’élargir cette liste au gré de vos envies et de votre imagination !

En attendant, voici quelques photos dont les contrastes pourront vous inspirer.

Ombre et lumière

Ancien / moderne

Couleur : rouge-vert

Ligne droite / brisée

Espace / repli

Certaines images imbriquent les contrastes.

Dedans / dehors – couleur chaude / froide

Droites / courbes – verticales / horizontale s- monochrome / couleur

 

Une question d’équilibre

 

Pensez au poids visuel de ce que vous cadrez.

Certains éléments, en effet, attirent davantage l’attention que d’autres, ce qui influe sur l’équilibre de l’image.

Un visage, une personne, par exemple, comptent plus que n’importe quel autre élément dans une photo : cela doit être pris en compte, en fonction du sujet de l’image, pour décider de la surface qu’on lui fera occuper dans le cadre.

Dans cette photo par exemple, un gros plan sur la mendiante n’aurait eu aucun sens. Tout d’abord c’était inutile, puisque en tant que personne humaine, le regard est attiré par elle, mais de surcroît, c’est bien le contraste entre elle et la vitrine, c’est à dire entre la pauvreté et la richesse, qui donne de l’intérêt à cette photo.

Les tons et les teintes aussi ont un poids visuel, tout comme les formes : l’étendue de leur masse, leur répartition, leur juxtaposition, leur nombre ou leurs qualités contribuent à l’expression de l’œuvre.

Le clair, par exemple, attire davantage l’œil que le sombre : même avec une plus petite surface, ces tons se feront toujours remarquer.

Dans les couleurs, le jaune domine le bleu mais le rouge et le vert ont la même valeur de luminosité.

 

Conclusion

 

Je pense qu’il est inutile d’insister : vous aurez compris que le champ des possibles est quasi infini. Les seules limites sont celles de votre imagination et de la qualité de votre observation.

Mais en photographiant, et en photographiant encore, ces qualités apparaîtront nécessairement.

Alors PHOTOGRAPHIEZ !

Résumons :

  1. Penser aux contrastes stimule l’inspiration et développe l’acuité du regard
  2. De par leur nature même, les photos reposant sur des contrastes retiennent l’attention
  3. Tous les éléments de composition ont un poids relatif : les connaître vous permet de mieux les doser
  4. C’est en photographiant qu’on devient photographe !

 

Et maintenant ?

 

Photographiez et photographiez encore, en incluant des contrastes dans vos photos

Et surtout, faites-vous plaisir !

Puis envoyez-nous vos photos : nous les publierons dans ce blog !

Vous aimez nos articles ?

En cadeau de bienvenue, recevez gratuitement notre ebook "Des belles photos tout de suite" : un guide pratique de 64 pages qui va vous permettre d'améliorer rapidement votre production photographique !


 

You have Successfully Subscribed!