Humour et photographie

 

L’humour et l’instinct du jeu

 

L’humour est inhérent à la photographie car le photographe, habitué à toujours regarder autour de lui, à être à l’affut du moindre sujet intéressant, ne peut pas ne pas remarquer des scènes cocasses, des rapprochements improbables, des situations inédites qu’il captera inévitablement.

Certains photographes sont passés maître en la matière et s’en sont fait une spécialité. Je pense à Elliot Erwitt bien sûr, mais aussi à René Maltête dont c’est la marque de fabrique.

L’humour en photographie est le subtil mélange entre une acuité particulière du monde qui nous entoure, un recul sur ce qu’il vit, et une ouverture d’esprit tournée vers sa futilité, une délectation à traquer nos travers et un acharnement quasi existentiel à conserver son âme d’enfant.

L’humour est une façon de prolonger indéfiniment son instinct du jeu.

 

Des personnes décalées

Le premier niveau de l’humour, c’est de photographier une personne ou un groupe de personnes qui se met en scène d’une façon, amusante, à l’occasion de festivités par exemple.

Cela peut être une grimace, comme dans la photo précédente, des déguisements ou des attitudes volontairement décalées ou insolites.

Là, ce n’est pas l’humour du photographe qui est en cause, mais le comique de la scène photographiée que le photographe, qui y a été sensible, capte pour la partager.

 

Des situations créées par le photographe lui-même

 

Dans le même ordre d’idée, mais d’une manière inversée, le photographe peut créer la situation lui-même.

 

 

Des correspondances

 

La plupart du temps, ce sont des similitudes, des correspondances entre les éléments d’une image qui lui donnent son aspect humoristique.

Lorsqu’ils sont en mouvement, il faut savoir anticiper pour arriver à placer les éléments en rapport l’un à l’autre.

Contrairement à la photo précédente, le photographe ne crée pas la scène : il ne fait que prévoir qu’une scène humoristique va se présenter dans son cadre et met en rapport volontairement deux éléments qui se correspondent.

 

Des oppositions

 

Souvent, le photographe n’a rien à faire que d’observer autour de lui pour trouver des éléments qui s’opposent d’une manière humoristique.

Il sort son appareil, qu’il a toujours avec lui (c’est le secret), il cadre, il compose, il déclenche, et c’est tout !

 

Des rencontres et des situations insolites

 

Les situations insolites, décalées ou amusantes ne manquent pas autour de nous !

Pour les capter, il suffit d’être attentif, d’avoir une attitude ouverte et curieuse, d’avoir envie de partager nos sourires, d’avoir son appareil sur soi et de ne pas hésiter à déclencher !

 

Une affaire de patience

 

Pour traquer des éléments ayant potentiellement un ressort humoristique, certes le photographe doit être à l’affût, mais il doit surtout savoir faire preuve d’une grande patience. Dès qu’il remarque la possibilité que deux éléments se télescopent dans son cadre qui pourraient créer une situation amusante, il se place puis attend que la rencontre se fasse. Cela peut être long, mais si la scène est intéressante, cela vaut la peine.

Pour cette photo par exemple, j’ai multiplié les clichés pendant plus d’un quart d’heure, en attendant que la personne se place exactement dans l’espace vide entre les mannequins. Et ma patience a été récompensée !

 

Raconter une histoire

 

On sait maintenant (cf. article sur les points) qu’en introduisant deux éléments sur une même image, le cerveau cherche automatiquement à établir une lien entre eux.

Ce fonctionnement permet d’introduire des éléments dont la relation peut créer des histoires humoristiques, comme pour cette jeune femme, inconsciente du fait que la lionne pourrait la dévorer ou ce GPS qui indique « prêt à naviguer » alors que la voiture est au bord de l’eau !

 

Cadrer et composer pour amuser

 

Parfois, un simple changement de point de vue suffit pour créer l’effet humoristique, et le soin apporté au cadrage peut-être déterminant.

 

Comprendre le regard du photographe

Certaines fois, la relation à l’humour et au spectateur est plus subtile.

Le photographe, qui donne à voir, invite les spectateurs à entrer dans son interprétation de ce qu’il leur présente. Ce faisant, il les incite à se poser des questions, à leur faire se demander, « pourquoi il me montre ça, qu’est-ce qu’il a vu que je ne vois pas ? ».

La subtilité réside dans la relation qui s’établit autour d’une même photo, entre les yeux et les cerveaux des deux protagonistes : le créateur et le spectateur, reliés par une sorte de fil invisible.

Il s’agit d’un jeu de miroir, mais le miroir est brouillé et le spectateur doit fournir un effort pour entrer dans le jeu.

Ça peut marcher, mais pas toujours…

 

Oser !

 

En humour, comme en tout, il faut oser, certes, mais il faut aussi savoir doser.

Car l’humour n’est pas toujours très bien perçu, surtout s’il est assimilé à de la moquerie.

Chacun a ses propres limites en la matière : définissez la vôtre !

Résumons :

  1. L’humour est un puissant moyen d’expression
  2. Les situations cocasses, amusantes nous environnent : il suffit de les repérer et de déclencher
  3. Ayez toujours votre appareil avec vous
  4. Maniez l’humour avec précaution

 

Et maintenant ?

 

Photographiez des situations humoristiques : ce n’est pas ce qui manque !

Et surtout, faites-vous plaisir !

Puis envoyez-nous vos photos : nous les publierons dans ce blog (voir comment envoyer vos photos).

Une galerie est déjà prête à cet effet, qui contient les photos de cet article et d’autres du même genre : vous pouvez la consulter et l’enrichir dès maintenant.

Vous avez aimé cet article ?

Pour le recevoir au format PDF et être tenu au courant de nos prochaines parutions, remplissez ce formulaire et cliquez sur le bouton d’inscription.

 

Vous aimez nos articles ?

En cadeau de bienvenue, recevez gratuitement notre ebook "Des belles photos tout de suite" : un guide pratique de 64 pages qui va vous permettre d'améliorer rapidement votre production photographique !


 

You have Successfully Subscribed!