LE RECTANGLE

 

Le rectangle : rigueur et limite

 

Si le cercle représentait la perfection du monde (cf. article sur le cercle), le carré (qui est une forme parfaite du rectangle) désigne, lui, son imperfection. Il représente la matérialité, opposé à la spiritualité ou la fantaisie du cercle et du triangle (cf. article sur le triangle).

On le rencontre beaucoup dans les structures créées par l’homme : portes, fenêtres, bâtiments, mobilier, boîtes, etc.. Dans tous les cas, c’est l’idée de précision et de limite qui s’impose, opposé à la fantaisie, la légèreté et les rondeurs du cercle et de la sphère.

 

Dans cette photo par exemple, l’opposition entre les deux concepts est flagrante : les graphismes circulaires apportent une note colorée et légère à la rigueur géométrique des portes d’entrée du centre commercial.

 

Dans cette autre photo, une simple couverture colorée suffit à égayer une surface striée en rectangle d’une façon uniforme.

 

Parfois encore, on n’hésite pas à décorer officiellement des façades qui, sans cela, seraient d’une grande monotonie.

 

Officiellement ou…officieusement !

 

Cette forme est tellement courante dans notre environnement quotidien que même photographiée partiellement, notre cerveau saura reconstituer l’image dans son entier et comprendre de quoi il s’agit.

 

Le rectangle comme forme

 

En tant que surface, le rectangle a pour référence les bords du cadre. En terme de composition, c’est extrêmement pratique ca cela permet une subdivision simple du cadre.

 

Lorsque le rectangle est vertical (format « portrait »), il donne une certaine dynamique à l’image.

 

Cependant, si ses bords sont strictement parallèles à ceux du cadre et très près d’eux, le rectangle peut engendrer une certaine monotonie qu’il s’agit de rompre par des éléments extérieurs.

Comme dans cette photo de fenêtre où la barre rouge et les pots en suspension distraient l’attention d’une composition formellement sans défaut mais quelque peu rigide.

 

Dans le sens horizontal (format « paysage ») il évoque quelque chose de panoramique.

 

Pour garder sa forme au rectangle, il faut le photographier à sa hauteur et bien en face, car les déformations de perspective lui donnent l’aspect d’un trapèze, horizontal ou vertical.

 

Ce défaut, s’il n’est pas trop prononcé, peut se corriger en post-production, au prix de la perte d’une partie de l’image.

 

Le rectangle en volume

 

De simples parpaings superposés induisent une idée de pesanteur, de solidité.

 

D’une façon générale, tout empilement d’objets de forme cubique ou parallélépipédique donne cette même idée.

 

Même si les architectes tentent d’agrémenter toutes les constructions collectives modernes de forme cubique ou parallélépipédique, ces dernières, elles aussi, évoquent la robustesse.

Résumons :

  1.  Le rectangle représente la matérialité, la précision, la limite
  2. Ses références sont celles du bord du cadre : leur parallélisme donne une idée de rigueur
  3. Les volumes du rectangle ou du carré sont massifs, pesants : ils représentent la solidité, la robustesse

 

Et maintenant ?

 

Prenez votre appareil avec vous et sortez prendre des photos dans lesquelles vous incorporerez des carrés, des rectangles et des parallélépipèdes !

Encore une fois, pas besoin de « faire des trucs d’intellos » ! La photo doit rester un plaisir : amusez-vous !

 

Puis envoyez-moi vos photos : nous les publierons dans ce blog !

Vous aimez nos articles ?

En cadeau de bienvenue, recevez gratuitement notre ebook "Des belles photos tout de suite" : un guide pratique de 64 pages qui va vous permettre d'améliorer rapidement votre production photographique !


 

You have Successfully Subscribed!