LA SILHOUETTE

 

La silhouette : un élément graphique fort

 

L’art de la silhouette remonte à des temps très anciens, mais, pour rester dans des limites de temps et d’espace à notre portée, on sait qu’il était très prisé au XVIIIème siècle en Europe. En témoigne cette célèbre silhouette de ce non moins célèbre compositeur : Mozart.

 

En photographie, une silhouette naît de l’écart de luminosité très fort entre le sujet et la lumière qui se trouve derrière lui. Elle se dessine toujours en contre-jour.

 

Pour que cela fonctionne, il faut bien évidemment que le sujet soit opaque. Dans cette photo par exemple, la personne est silhouettée, mais les plumes laissent passer la lumière.

 

Un choix dès la prise de vue

 

Au moment de la prise de vue, il arrive que l’on obtienne une silhouette sans le vouloir : soit que l’on se soit placé du mauvais côté du sujet par rapport à la lumière, soit qu’on n’ait pas réglé son appareil en conséquence.

Ces photos, par exemple, représentent une image test pour le réglage de l’appareil et le résultat final.

 

Vous aurez remarqué que dans cette dernière photo, la silhouette n’est que partielle. En effet, c’est au photographe de décider du résultat qu’il veut obtenir.

Dans cette photo, par exemple, malgré le contre-jour, je souhaitais garder de la matière dans les arbres et les fleurs.

 

Dans cette autre photo, par contre, je souhaitais que le sujet et la passerelle forment une silhouette, mais, pour comprendre le contexte, j’ai fait en sorte de garder de la lumière sur le bateau. Ce n’est pas très compliqué, mais, pour ce faire, il faut bien comprendre comment fonctionne la lumière. Des articles sur ce blog et des tutos sur la chaîne coaching photo vous expliqueront cela bientôt !

 

En post-production

 

Parfois, sans l’avoir envisagé à la prise de vue, certains sujets se prêtent bien à former une silhouette. Les réglages dans Lightroom ou Photoshop, ou tout autre logiciel possédant des curseurs de hautes et basses lumières, permettent d’obtenir cet effet très facilement.

Dans la photo qui suit par exemple, j’avais bien perçu la ligne de personnages aux attitudes diverses, mais je n’ai pas essayé de la photographier en silhouette.

J’ai pris la photo puis, dans Photoshop, j’ai utilisé le réglage « seuil » qui réalise ce qu’on appelait du temps de l’argentique, un « contretype », qui élimine toute couleur et toute valeur de gris pour ne conserver que du noir et du blanc.

Mais alors que cette opération se révélait longue à l’époque, un simple clic sur la bonne ligne du menu, et voilà le résultat !

 

Parfois encore, la silhouette, bien que souhaitée dès la prise de vue, peut se révéler imparfaite. Quelques réglages permettent de remédier à cela très facilement.

Résumons :

  1. La silhouette est un élément graphique fort
  2. Pour l’obtenir, il faut placer le sujet (opaque) en contre-jour.
  3. La différence de luminosité entre le sujet et le fond doit être importante
  4. Suivant les cas, on peut la réaliser dès la prise de vue ou en post-production

 

Et maintenant ?

 

Prenez votre appareil avec vous et sortez prendre des photos de silhouettes !

Encore une fois, pas besoin de « faire des trucs d’intellos » ! La photo doit rester un plaisir. Amusez-vous et pensez à ceci : la silhouette résout le problème du « droit à l’image » !

 

Puis envoyez-moi vos photos : nous les publierons dans ce blog !

Vous aimez nos articles ?

En cadeau de bienvenue, recevez gratuitement notre ebook "Des belles photos tout de suite" : un guide pratique de 64 pages qui va vous permettre d'améliorer rapidement votre production photographique !


 

You have Successfully Subscribed!