Coaching photo : deux plateformes complémentaires

 

Comme vous le savez peut-être déjà, ce blog trouve un écho dans la chaîne Youtube « coaching photo » : ces deux dispositifs sont tout à fait complémentaires.

Laurent Brunet Manquat, photographe amateur, a commencé par découvrir la chaîne, puis a suivi les premiers articles du blog. Cela lui a donné envie de ressortir son appareil photo, un Canon EOS 70D, et de se remettre à photographier.

Félicitations ! C’est exactement le but recherché par ce dispositif de coaching : se (re)mettre à photographier, avec méthode et en suivant la démarche que je propose, qui, très rapidement, doit vous amener à réaliser des progrès significatifs !

 

Le coaching photo en application

 

Et Laurent a eu la gentillesse de partager ses premières photos avec vous, avec les commentaires qui suivent :

« L’objectif de la sortie était de travailler « le regard du photographe », tourner autour du sujet pour trouver l’angle le plus adapté. Exactement comme ta vidéo sur le château en ruine.

Pour le sujet, je voulais un sujet très basique afin que la beauté naturelle du sujet n’influence pas l’appréciation des photos. J’ai choisi un passage à niveau sur une voie de chemin de fer. Un endroit où je passe plusieurs fois par jour pour promener mes chiens et que je n’avais jamais pris le temps d’observer en détail.

Les photos ont été prises un peu avant 10h, le soleil n’était pas encore très haut dans le ciel. Cependant, il était suffisamment présent pour m’empêcher de prendre des photos en me mettant face à lui. Ce qui a été finalement un avantage, car en lui tournant le dos, je me retrouvais face au massif de la Chartreuse.

Au niveau de la composition des photos, j’ai été particulièrement attentif à la règle des tiers.

J’ai également essayé d’utiliser au maximum les longues lignes droites.

Au milieu, de la sortie, j’ai été surpris par l’annonce de l’arrivé d’un train, j’ai juste eu le temps de changer les paramètres de mon appareil pour réduire la vitesse d’obturation afin d’essayer d’avoir un filé sur le train (je n’ai pas eu exactement ce que je voulais, mais pour la technique on verra plus tard). Pour la composition de cette photo, je n’ai pas eu le temps de me déplacer, je l’ai pris d’où je me trouvais.

Après avoir fait des photos de la scène globale, j’ai recherché des détails qui pourraient évoquer le passage à niveau sans que celui-ci soit visible. J’ai trouvé, la cloche qui annonce l’arrivée d’un train, les écrous qui tiennent les voies, un cadenas avec le logo SNCF.

La séance a durée une petite demie heure.

Une sortie très enrichissante qui ma donné envie d’en refaire d’autres rapidement. »

 

Coaching photo : un résultat

 

Merci Laurent pour ces explications qui, je pense, vont inspirer bon nombre de nos visiteurs.

Voici donc les photos concernées, avec quelques commentaires personnels dont le seul but est de vous aider, encore et encore, c’est l’objectif de ce coaching photo, à améliorer vos photos.

 

La photo générale : un sujet clairement identifié

 

Laurent dit avoir été attentif à la règle des tiers. Effectivement, la barrière est sur la ligne de force de gauche. Je reste cependant un peu sur ma faim de ne pas voir le passage à niveau en entier : un cadrage plus à gauche aurait peut-être été préférable, et ce d’autant plus que le grillage, à droite, n’est pas complètement indispensable, et que cela n’aurait pas éliminé la Chartreuse en arrière plan, qui situe bien la scène. Ce faisant la barrière aurait été disposée sur la ligne de force droite.

Recherche d’autres cadrages

 

Mais Laurent ne s’est pas arrêté là, et c’est ce qui fait toute la différence avec un photographe « occasionnel » et un photographe qui souhaite s’améliorer !

 

Les rails : photo #1

 

Il a été attiré par les lignes droites (voir l’article à ce sujet) formées par les rails, et a pris plusieurs clichés.

Le premier d’entre eux établit clairement la liaison avec le passage à niveau, qui reste, peu ou prou, le sujet principal. Les lignes diagonales formées par les rails amènent inexorablement le regard vers la barrière à gauche. Le sujet reste donc le passage à niveau :

Les rails : photo #2

 

La deuxième photo fait la même chose, mais dans l’autre sens, avec, cette fois, le massif de la Chartreuse en arrière-plan. Or vous savez qu’en photo, dès que plusieurs éléments identifiables et d’égale importance figurent sur la même image, notre cerveau cherche à établir des liaisons logiques entre eux. La seule explication logique de cette photo, ce serait de dire : « le photographe a voulu montrer que la SNCF pouvait couvrir tous les territoires ». C’est d’ailleurs le genre de photos que l’on trouvait dans les wagons grande ligne de la SNCF du temps de ma jeunesse ! Une photo publicitaire en quelque sorte !

Je ne pense pas que c’était le but de Laurent. Je pense plutôt que son idée était d’incorporer le massif de la Chartreuse parce que c’est son milieu naturel qu’il trouve particulièrement esthétique (Laurent, n’hésite pas à me contredire dans les commentaires si telle n’était pas ton idée). Mais du coup, si ton but était d’insister sur le passage à niveau, il y a un élément de trop.

Peut-être pensez-vous qu’il y a une contradiction avec ce que je disais pour la première photo où j’expliquais que la Chartreuse situait bien la scène. En réalité, il n’y en a aucune : dans la première photo, le passage à niveau est clairement le sujet, situé au premier plan et occupant la grande majorité de l’espace : le massif montagneux n’est qu’un arrière-plan suggéré.

Or, dans cette photo, les trois plans (rails, passage à niveau, Chartreuse) sont d’égale importance, aucun ne domine l’autre. Si le photographe ne choisit pas clairement le sujet, c’est donc le spectateur qui va le faire pour lui, avec la démarche que je vous ai expliquée…

Je me permets de vous suggérer de lire l’article de ce blog : « quel est le sujet ? », qui est une question fondamentale !

Les rails : photo #3

 

Dans cette photo, il ne s’agit plus de montrer le passage à niveau ni la chartreuse : l’attention se porte uniquement sur la perspective formée par les lignes des rails. Certes ces lignes conduisent vers la Chartreuse, mais elles occupent les deux tiers de l’espace : ce sont bien elles le sujet. Elles n’auraient occupé que le tiers inférieur qu’elles n’auraient été qu’un prétexte à admirer la Chartreuse, qui serait devenue le sujet principal ! D’où l’importance du cadrage et de la composition !

 

Le hasard est souvent l’allié des photographes !

 

L’épisode du train qui passe m’a beaucoup intéressé ! Laurent a été « magnifique » dans cette séquence ; il a eu le temps de concevoir sa photo en se souvenant qu’avec une vitesse lente il obtiendrait un flou de mouvement, particulièrement adapté à cette scène dans laquelle le train fait son entrée par la gauche, sens logique de sa course !

Tout est en place dans cette photo. Il n’y a qu’une chose à modifier éventuellement : c’est le degré de flou que tu souhaites obtenir. Il n’y a qu’une seule façon d’y parvenir : c’est de t’exercer sur des sujets en mouvement roulant à peu près à la même vitesse, puis de revenir au passage à niveau aux heures de circulation des trains !… Tu peux réussir de très belles photos ici, et je t’encourage à te munir des horaires de passage à la gare la plus proche !

Des photos de détails

 

Laurent a continué à prendre des photos de détails évocateurs de l’univers de la SNCF. J’aime particulièrement celle du boulon, placé sur un point fort de l’image, avec la peinture écaillée qui offre une texture intéressante. La photo de la sonnerie est aussi particulièrement bien réussie avec les rails flous dans son prolongement, qui situent bien l’utilité de l’objet photographié.

 

Merci Laurent !

 

Vraiment Laurent, merci et bravo ! Tu es la preuve vivante de l’efficacité de ma méthode et tes photos, pour une reprise d’activité photographique, sont intéressantes et variées. J’espère qu’elles inciteront nos autres lecteurs à faire de même : (re)sortir leur appareil (ou utiliser leur portable !) et à m’envoyer les photos avec des commentaires.

C’est le but recherché de ce coaching photo…

Et si je t’ai donné envie de t’y remettre, la vue du massif de la Chartreuse m’a redonné l’envie d’aller y faire un petit tour : c’est vraiment une très belle région !

Résumons :

  1. Une demi-heure à consacrer à la photo par semaine, c’est tout à fait possible !
  2. Prenez des photos générales mais n’oubliez pas les photos de détail : plus près, toujours plus près !
  3. Variez les angles de prise de vue
  4. Concentrez-vous sur votre sujet qui doit être clairement identifiable
  5. Si vous ne connaissez pas la chaîne « coaching photo », allez la voir et abonnez-vous !

Vous aimez nos articles ?

En cadeau de bienvenue, recevez gratuitement notre ebook "Des belles photos tout de suite" : un guide pratique de 64 pages qui va vous permettre d'améliorer rapidement votre production photographique !


 

You have Successfully Subscribed!